Imam Ali (a)
premier l'Imam des chiites

حرم امام علی.jpg


Vie
Hadith Yawm ad-DârShi'b Abî TalibLaylat al-MabîtEvénement de GhadirChronologie de la vie


Héritage
Nahj al-BalaghaGhurar al-hikamSermon d'ash-Shiqshiqîyya


Vertus
Verset d’al-WilâyaVerset de Ahl adh-DhikrVerset d'ash-Shirâ'Verset de Uli al-AmrVerset d'at-Tat'hîrVerset d'al-MubâhalaVerset de al-MawaddatVerset as-SâdiqînHadith de Madînat al-‘IlmHadith ar-RâyaHadith as-SafînaHadith al-Kisâ'Prêche d'Al-GhadîrHadith al-ManzilaHadith Yawm ad-DârHadith al-WilâyaHadith Sadd al-AbwâbHadith al-WisâyaLâ Fatâ Illâ Ali


Compagnons
'Ammâr b. YâsirMâlik al-AshtarAbû Dhar al-GhifârîHujr ibn 'Adî


Autres
Sanctuaire

Hadith ar-Râya (en arabe : حديث الراية) est un célèbre hadith attribué au Prophète (s) à propos des bravoures de l'Imam Ali (a) lors de la bataille de Khaybar. Les théologiens chiites interprètent ce hadith comme une preuve pour la supériorité (prééminence) de l'Imam Ali (a) sur les autres compagnons du Prophète (s).

Sommaire

Qu'est-ce que Ar-Râya ?

Lors des guerres à l'époque du Prophète (s), il était de coutume de préparer un drapeau principal, appelé Râya et des dizaines de drapeaux secondaires pour les tribus et les rangs ainsi que leurs commandeurs. La personne la plus brave portait normalement le Râya, le drapeau principal[1]. La première fois que cette coutume a été mise en oeuvre, c'était à l'occasion de la bataille de Khaybar. [2]

Le texte du hadith

Lors de cette bataille, le Prophète donna d'abord le Râya à Abu Bakr, le jour suivant à 'Umar b. Khattâb, mais aucun des deux n'ont pas pu réussir, et retournèrent vaincus. Ce fut à ce moment-là que le Prophète (s) dit:

لأعطین الرایة غدا رجلا یحب الله و رسوله (و یحبه الله و رسوله) یفتح الله علی یدیه لیس بفرار

Traduction : En effet, demain, je confierai ce drapeau à un homme qui aime Dieu et Son Envoyé (et que Dieu et Son Envoyé l'aiment) ; Dieu ouvrira la porte de Khaybar par la main de cet homme. Il se confronte et ne s'enfuit jamais.

Puis, il appela Ali (a) qui souffrait du mal d'œil ; le guérit, et lui dit :

خذ هذه الرایة فامض بها حتی یفتح الله علیك

Traduction : Prends ce drapeau (Râya) et apporte-le avec toi, jusqu'à ce que Dieu ouvre la porte de Khaybar devant toi.

Ali (a) attaqua, ayant ce drapeau à la main, et conquit la forteresse[3][4].

Abu Râfi' le serviteur du Prophète (s) dit à propos de la conquête de Khaybar :

" Nous sommes allés avec Ali (a) vers une des forteresses de Khaybar, alors qu'il avait le drapeau dans la main. Dès que Ali arriva près de la forteresse en question, les habitants sont sortis et ont commencé à l'attaquer. Pendant le combat, un des juifs lui donna un tel coup que son bouclier tomba de sa main. Ali (a) enleva alors la porte de la forteresse et l'utilisa comme un bouclier pour combattre, jusqu'à ce que Dieu lui donna la victoire de la conquête de la forteresse.[5][6]

La prééminence de l'Imam Ali (a) sur les autres compagnons lors de la bataille de Kahybar

Dans la bataille de Khaybar, certains des compagnons du Prophète comme Abu Bakr et 'Umar, furent incapables de conquérir la forteresse des juifs, jusqu'à ce que le Prophète (s) ait chargé Ali (a) de cette tâche. Et ce fut Ali (a) qui réussit à conquérir la forteresse de Khaybar[7].

La chaîne de transmission du hadith

Hadith ar-Râya est rapporté de manière fréquente et répétitive dans la plupart des sources chiites comme sunnites. Ce hadith fait partie des preuves solides qui montrent la supériorité et la prééminence de l'Imam Ali (a) sur les autres compagnons du Prophète (s)[8].

Des compagnons qui ont rapporté ce hadith sont ceux-ci :

'Umar b. Khattab[9], 'Aïsha[10], Abdallah b. Abbas, Anas b. Mâlik[11], Jâbir b. Abdallah Ansâri[12].

Les livres sunnites, dans lesquels ce hadith a été rapporté, sont les suivants : Sîra an-Nabawîyya[13], Mustadrak[14], Majma' al-Zawâ'id[15], Musnad de Ahmad b. Hanbal[16]l, Kanz al-'Ummâl[17], Hiliya-t al-Awlîyâ'[18].

Voir aussi

Bibliographie

  • Amîn 'Âmilî, A'iyân al-Shi'a, Beyrouth, Dâr al-Ta'âruf
  • Ibn Hajar 'Asqalânî, Tahzîb al-Tahzîb, Beyrouth, Dâr al-Fikr
  • _________, Fath al-Bârî, Beyrouth, Dâr al-Ma'rafa
  • Ibn Sa'd, Tabaqât al-Kubrâ, Beyrouth, Dâr Sâdir
  • Ibn Hishâm, al-Sîra al-Nabawîya, Caire, Maktaba Muhammad Ali Sabîh
  • Ahmad b. Hanbal, Musnad Ahmad, Beyrouth, Dâr Sâdir
  • Hâfiz Abu-Na'îm, Hilîya-t al-Awlîyâ, Téhéran, Centre des documents et informations islamique
  • Hâkim Neyshâburî, Mustadrak
  • Zahabî, Mîzân al-I'tidâl, Beyrouth, Dâr al-Ma'rifa
  • Ziriklî, al-I'ilâm, Beyrouth, Dâr al-'Ilm li-l-Malâ'in
  • Tabarî, Târîkh, Beyrouth, Mu'asisa 'Imli li-l-Matbû'ât
  • _______, Zil al-Muzil Tabarî, Beyrouth, Mu'asisa A'lami
  • Mutaqî Hindî, Kanz al-A'mâl, Beyrouth, al-Risâla
  • Haythamî, Majma' al-Zawâ'id, Beyrouth, Dâr al-Kitâb al-'Ilmiya

Références

  1. Tabari, vol.3, p.387
  2. Ibn Sa'd, Tabaqât al-Kubrâ, vol.2, p. 77
  3. Ibn. Hishâm, Sîra an-Nabawiya, vol. 2, p. 334
  4. Hâkim Beyshaburi, Mustadrak, vol.3, p. 37
  5. Zahabi, Mizân aI-i'tidâl, vol.2, p. 218
  6. Ibn Hajar, vol. 9, p. 18
  7. Ibn Hushâm, vol.2, p. 2016
  8. Amin 'Amili, vol. 1, p. 337 et les pages suivantes
  9. Ziriklî, vol.5, p. 203
  10. Ibn Sa'd, vol.8, p. 39
  11. Ibn Hajar, vol.1, p. 376
  12. Tabari, Zil al-Muzîl, p. 27
  13. Ibn Hishâm, vol. 2, p.334
  14. Hakîm Neyshaburi, vol. 2, p. 356
  15. Haythami, vol.9, P. 108
  16. Ahmad b. Hanbal, vol.1, p. 23
  17. Mutaqî Hindî, vol. 5, p. 284
  18. Hâfiz Abu Nu'aym, vol.4, p. 356