Sourate Sabâ' (en arabe :سُوْرَةُ سَبَأ) est la XXXIV. sourate du Coran. C'est une sourate mecquoise, de taille moyenne (mathâni), voire relativement petite qui constitue un peu plus d'un hizb coranique. Son titre est tiré du verset 15.

Sommaire

Les noms de la sourate

Son nom Sabâ' (سباء) est tiré du verset 15. Mais on lui accorde un autre nom aussi : Dâvûd (David).

Son nom Sabâ' vient du fait que nous y lisons le récit de la tribu de Sabâ' . Précisons que le terme Saba' a été utilisé deux fois en tout dans le Coran, une fois dans la Sourate an-Naml (verset 22), et une fois ici (verset 15).

Une partie de l'histoire du prophète Dâvûd (David), ses miracles et des grâces divines à son égard, sont également mentionnés dans cette sourate (les versets 10 et 11) d'où vient son deuxième nom.

La sourate

C'est une sourate mecquoise contenant 54 verset (ou 55 d'après certains lecteurs), 887 mots et 3596 lettres. Elle est la 34ème sourate dans l'ordre du Livre du Coran et la 58ème sourate dans l'ordre de la révélation. Au point de vue de la taille, c'est une sourate moyenne (mathâni), voire relativement petite, qui constitue un peu plus d'un hizb coranique.

Le contenu de la sourate

Cette sourate nous raconte l'histoire du prophète Dâvûd (David) et ses miracles, un passage de l'histoire du prophète Sulaymân (Salomon), et l'histoire des Sabâ', leurs jardins et l’inondation violente qui leur a détruit tous les biens, en l'interprétant comme une conséquence de leur manque de reconnaissance et d'obéissance à l’égard de Dieu. On y lit également des consolations adressées au Prophète Muhammad pour qu'il ne soit pas très triste si les négationnistes (les munkir) le chagrinent, puisque ce fut toujours ainsi au cours de l'histoire les attitudes des gens "aisés" vis-à-vis des Envoyés de Dieu.

Dans cette sourate, nous lisons également des propos sur le Ma'âd et la Qiyâma (Résurrection).

Voir aussi